Séjour en Alsace 2022

Séjour tandem en Alsace à Buhl

6/12 juin 2022

 

 

Après deux années de confinement, nous l’attendions avec impatience ce séjour!

600km de route pour nous rendre à Buhl, dans le sud de l’Alsace, près de Guebwiller, au croisement de la route des crêtes, des vignobles et de la plaine, nous avions choisi le centre d’hébergement du Rimlishof et son cadre verdoyant pour loger les 23 participants.

Durant 5  jours, nous avons sillonné la région , pédalant vaillamment vers les ballons , appréciant les descentes pentues vers les vallées,roulant tranquillement à travers champs dans la plaine, admirant les incontournables vignobles sur les coteaux …et piquant des sprints sur la désormais célèbre vélo-route de la Thur!

Une performance pour toute l’équipe qui a parcouru 365km et 4293 m de dénivelé +

Le soir, fatigués mais joyeux, il nous restait toujours assez d »énergie pour nous retrouver autour d’un verre de vin (blanc bien sûr), avec Renaud à la guitare, on chantait et savourait ces moments d’amitié jusqu’au moment du repas, généreux comme se doit d’être tout repas alsacien.

Merci à tous  les participants, nos amis Belges et Ardéchois, nos super pilotes et nos accompagnants.

Merci à nos » mécanos  » qui ont veillé au bon état de nos tandems.

Merci à Jean-Paul, notre responsable, toujours aussi efficace dans l’organisation.

Un immense merci à Jean-Claude, pour son infinie patience au volant de la voiture balai.

Merci à vous de m’avoir fait confiance et de m’avoir permis de vous faire connaître quelques endroits de cette région chère à mon cœur.

Merci au Rmlishof pour son accueil chaleureux, sa gentillesse et sa cuisine généreuse…

Un grand merci à Thomas Studer , de l’office de tourisme de Guebwiller, à Dimitri Lett et l’équipe d’Alsace Destination Tourisme pour leur soutien et leurs conseils avisés, leur passion communicative !

Les photos arrivent… (Merci à Sophie, Xavier et Mano qui ont partagé leurs photos.)

Les commentaires et comptes rendus aussi;  N’hésitez pas à nous faire part de votre ressenti , nous les publierons tous.

Amitiés

Patricia

**********

Ci dessous le joli C R de Philippe I

Cinq petits tours, sept jolis  jours et puis retour…

Comme beaucoup de français nous préparons le week-end de Pentecôte mais pour nous la destination n’est pas le sud et la mer mais le grand est : direction l’Alsace pour le séjour tandem 2022.Tous sont impatients, le dernier séjour date de 2019 : covid 19 en est la cause !

Jour 1 : Lundi matin, avant le retour général et ses bouchons, nous prenons la route à bord de quatre véhicules conduits par nos très dévoués pilotes André, Christophe, Jean-Michel, Manu, Philippe, Serge et l’inaltérable balai Jean-Claude. Le voyage est long mais la bonne humeur règne dans les voitures, regroupement pour la pose casse-croute vers Bourg en Bresse. Bien repus, au courant de la forme de chacun nous repartons pour Buhl tout près de Guebwiller où nous avons hâte de retrouver Sophie, Xavier et nos amis Belges Bernadette, Catherine, Mano et Alain et bien sûr notre cher Robert. Les dix tandems seront complétés par Patricia et Jean-Paul, les âmes du cyclo tandem, et d’Evelyne, Martine, Alain, Patrice, Renaud, Sylvain et moi.

Le soir apéro des organisateurs.

Jour 2 : Mise en jambe autour de Guebwiller et la plaine d’Alsace.

Pour le premier jour le parcours prévu de 58 km  est raisonnable. Nous débutons dans les vignobles en coteaux puis traversons les champs de céréales sur une majorité de vélo routes. C’est génial pas de voiture mais aussi pas de Jean-Claude que nous croisons de temps en temps. Heureusement Sophie est là pour retrouver les égarés avec son vélo à assistance électrique ! Pourtant elle a du mal… il est bridé à 25 km/h et sur du plat un tandem file plus vite. Nous retrouvons la voiture balai, son chauffeur et le pique nique au parc de Eiblen. Des cigognes sont visibles tout au long du circuit mais au parc nous avons aperçu les petits au nid prêts à s’envoler.

L’après midi se passe principalement sur des pistes cyclables.

Distance parcourue 65 km, 340 m de dénivelé positif.

Début de soirée : apéro des Ardéchois.

Jour 3 : Entre cols, vignobles et châteaux (les 3 cols)

Les affaires se corsent : prévu 68 km et 1300 m de dénivelé.

Comme tous les jours nous changeons d’équipage ce qui permet une plus grande convivialité.

Départ 9h15 nous prenons la direction du Markstein, ballon du sud des Vosges, puis bifurquons vers le col du Bannstein. Le col n’est pas très haut, la pente pas trop rude mais avec peu d’échauffement il reste un col. Après une jolie descente nous passons à Soultzmatt, Osenbach et attaquons le col du Firstplan. Il est plus haut, plus long avec des pourcentages supérieurs bref plus dur mais nous sommes là pour çà et les paysages magnifiques décrits par nos pilotes. Le temps s’assombrit aussi après une courte pose nous dévalons vers Guebershwihr.

Pour le troisième col, les cinq châteaux, la côte est rude et après le regroupement habituel du sommet nous plongeons dans une descente vertigineuse, les freins chauffent, cela se sent ! Le ciel très menaçant nous laisse le temps d’avaler le copieux pique nique. A peine fini les premières gouttes nous incitent au départ, la pluie ne limite pas la visite d’Eguisheim, charmant village viticole, auréolé de sa notation « plus beau village de France ». Quelle visite : pour ne pas chuter sur les pavés mouillés nous marchons en procession à coté de nos tandems les DVs écoutant les commentaires des voyants… la classe !

L’après midi se déroule parmi les vignobles alsaciens autour de typiques villages ornés de magnifiques maisons à colombages.

La journée en a calmé plus d’un, le panneau Guebwiller bienvenu : 80 km, 1460m de dénivelé. Mais la soirée débute par l’apéro à l’intérieur pour ne pas diluer le Riesling de Xavier et Patrice.

Jour 4 : Comme chaque jour nous alternons entre plaine et montagne. Ce jeudi prévision 66km, 820m de dénivelé.

La journée débute par une petite mise en jambe au plat puis nous grimpons le col Amic et le vieil Armand (col Siberloch). De pourcentages raisonnables mais longs ils demandent une attente certaine au col : les trois cols de la veille ont laissé des traces ! Mais c’est la voiture balai qui est attendue car le temps se gâte et les impers sont dans les sacs. Nous nous arrêtons au mémorial du vieil Armand, mémorial de la 1ère guerre mondiale renfermant ossuaires et tombes de milliers de soldats vaincus et vainqueurs associés. Suit une jolie descente, retour du soleil, repas et récupération dans le parc de Cernay. Nous repartons en suivant la Thur pour arriver aux abords de l’écomusée d’Alsace. Dans cette plaine nous apercevons de nombreux nids de cigogne.

Parcours mesuré : 68 km, 889 m de dénivelé. Ce soir il fait beau, apéro à l’extérieur organisé par nos amis Belges et leurs spécialités.

Jour 5 : prévision 66 km 603 m

Comme chaque jour Patricia nous a concocté un savant mélange de montagne, de coteaux et de plaine.

Pour débuter la journée nous grimpons le col du Bannstein, facile puis après une pointe de vitesse en descente nous parcourons les coteaux  viticoles où, par épisode, quelques rudes côtes nous demandent des efforts mais elles sont courtes. Ces petits coups de cul étalent la troupe qui, de retour en plaine, n’est pas au complet. Lors de l’attente à un carrefour nous constatons l’irascibilité d’un conducteur de véhicule à quatre roues face à un cycliste ! Mal tombé, bravo pour la réplique !

Tout près de là nous nous arrêtons pour le pique nique auprès d’un petit étang, l’étang des bouleaux réservé aux pécheurs mais qui nous a été ouvert grâce à notre chère animatrice : super Patricia pour cette trouvaille.

Après midi par la plaine avec arrêt  visite de l’église fortifiée de Hartmannswiller, passage devant la cave du vieil Armand et, pour le fun, ascension de la montée de Thierenbach, rude avec un repos devant la basilique. Retour  de bonne heure.

Charmante journée de 67 km et 747 m.

Profitant d’un retour précoce certains retournent  à la cave du vieil Armand (en quatre roues) pour déguster et acheter la production locale. Sportifs OK mais bons vivants également ! Avant diner, apéro d’autres Vauclusiens avec charcuterie alsacienne faute de bretzels !

Après le repas c’est la soirée des organisateurs : N’oubliez pas les paroles !  Soirée animée où la mémoire est sollicitée pour des chansons des années 70-80.

Jour 6 : prévu 73 km, 760 m de dénivelé.

A rayonner dans une région en tandem nous sommes obligés de circuler au départ cmme au retour sur des routes identiques, le départ vers Thann nous fait suivre la Thur par Soultz et Cernay grâce aux vélo-routes. Nous nous arrêtons dans Thann, devant la cathédrale en plein marché. Jusque là pas de Jean-Claude mais à la sortie de Thann il nous attend, solitaire, d’une patience d’ange… mais indispensable. Grand merci JC.

Si la voiture est là c’est que nous prenons une route, petite route qui monte, qui monte beaucoup avec quelques sérieux « coups de cul » Voilà, nous sommes dans le col de Hundsruck. A la cime du col récupération et regroupement mais malgré la fringale pas encore le pique nique. Descente puis petite cote jusqu’au col du Shim où nous arrivons sur une aire superbe. Bravo Patricia non seulement les circuits sont magnifiques mais les aires de pique nique au top !

Le retour à Buhl fut entrecoupé des deux seules crevaisons du séjour.

Bilan de la journée : 85 km, 857 m de dénivelé.

Patricia, en bonne émule de Jean-Paul, nous appâte avec de raisonnables circuits tant en kilomètres qu’en dénivelés qui, au final, sont augmentés soit au total  de 365 km et 4293 m de dénivelé positifs.

Nous sommes samedi et déjà nos amis Belges nous quittent, chaleureuses embrassades et promesses de revoyure ! Merci pour tout, Trois pilotes pour un non voyant plus un solo, c’est génial de nous aider.

Rangement des tandems sur les remorques, bouclage des sacs et bières offertes par Sophie et Christophe et toujours sans les bretzels !La soirée se termine par la nuit du handicap à Buhl enfin la nuit … le début car demain la route sera longue, le retour au bercail.

Jour 7 : Retour, départ à 9h, sans problème pour une arrivée en milieu d’après midi. Mais chacun avec son bretzel ! Malheureusement pas hyper frais.

.Ce séjour restera dans les mémoires comme exemplaire. Tout était parfait, le lieu du séjour, l’équipe qui nous recevait, les circuits superbes et une ambiance fraternelle. Aucun problème d’entente, l’équipe de valides aux petits soins envers nous : non seulement ils pilotent mais pratiquent à merveille l’audio description tout au long des balades. Au gite ils sont là toujours prêts à nous aider. Merci beaucoup ! Mais je n’oublie pas l’amabilité d’Alain, le solo belge, Sophie et sa joie de vivre tout en repérant la moindre difficulté de chacun et Jean-Claude et sa légendaire gentillesse. Merci à yous. Une grande reconnaissance à Jean-Paul pour l’organisation de ce superbe séjour et un immense bravo à Patricia pour tout, de la recherche du lieu de vie aux circuits et ses aires de pique nique ; tu as mis la barre très haut, bon courage aux prochains !

Vivement l’an prochain !

Philippe I

La route des vins entre SOULTZMATT et  ORSCHWIHR

Les cigognes au parc de l’EIBEN à ENSISHEIM

Le petit village d’HARTMANNSWILLERet son église fortifiée

 

Un détour par Eguisheim, l’un des plus beaux village de France…

 

Les photos de Mano, qui a souhaité faire des selfies avec tous ses copilotes….

Robert nous a récité son nouveau poème dédié aux femmes…

 

 

Samedi soir au village de Buhl

Nous avons participé à la soirée la nuit du Handicap

à l »heure de l’apéro….

Pause pique-nique à l’étang des bouleaux…

   

 

Merci Sophie pour toutes ces belles photos!